Un forum RolePlay sur Dragon Age Origins
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La belle et la bête à la tour des mages.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nextime

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Confédération Helvétique

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
75/75  (75/75)
Or: 25
Expérience :
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Mer 22 Sep - 2:35

Un grand grincement se fit entendre, la salle trembla et le sol s'ouvrit, révélant un escalier profond. Tandis que l'imposante gravure en or, s'ouvrit, les deux partie de la porte glissèrent sur le coté. Montrant le chemin ver un long couloir souterrain.

Malik s'y engouffra, sans attendre les autres.
Il s'avait que ce qu'il cherchait était la, quelque part. Et qu'il était prêt à mettre sa vie en jeu, pour l'acquérir.

… *… ?*

Continuant sa lévitation, il s'arrêta net et observa la salle : Elle était de type gothique, des "cercueils" de marbre décoré étaient posé contre les murs.

Qu'en aux colonnes, elles étaient marqué de symboles… le truc, c'est qu'il n'y avait pas de porte. Enfin si, il y en avait une – ou quelque chose qui y ressemblait- mais encastrée et sellée au fond de la pièce.

Il s'y rapprocha, et un sceau apparu, puis deux bras ectoplasmiques agrippaient Malik.
Le prince fut surpris, elles pouvaient interagir avec lui. Chose qu'il craignait, car même si la projection astrale le rendait invincible, elle ne lui permettait pas d'utilisé toutes ses capacité.

Malik resta a se débattre, et bien quelles le tenaient ferme, il réussit a faire un mudra, et deux squelettes sortirent de terre et agrippaient les bras fantomatique.
Le prince, en profita pour prendre de la distance avec la porte et se préparer a l'attaque. Apparemment, il allais devoir compté sur les capacités de ses "équipiers".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 29/05/2010
Localisation : Au milieu de ses grimoires, avec sa chauve-souris

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
60/75  (60/75)
Or: 50
Expérience :
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Jeu 23 Sep - 22:03

Les yeux lui brûlaient et elle ne voyait pas grand’chose. Apparemment Aikanaro avait vaincu les mages qui baignaient dans leur sang. Elle chercha Malik du regard et entendit un grincement lugubre qui venait de la statue. Elle tenta de se frayer un chemin s’encoubla sur un cadavre de mage dont les viscères s’étalaient sur le tapis en manquant de justesse de marcher dessus.

- c’est vraiment pas beau les viscères de mage … ça me coupe carrément l’apétit !

Elle arriva à la statue et vit que Malik avait réussi a trouver l’ouverture et s’était déjà glissé a l’intérieur. Elle suivit le couloir a peine éclairé.

- Vivement la sortie à l’air libre, j’ai comme un mauvais pressentiment !

Arrivée au bout du couloir, juste devant une salle garnie de colonnes, elle aperçut Malik et vit des lumières étranges. En s’avançant elle vit Malik devant une porte, aux prises avec des bras fantomatiques qui l’agrippaient. Il réussi à s’en défaire mais la porte semblait infranchissable et menaçante. Elle lui dit :

- veux-tu que je t’aide à immobiliser ces morts vivants ?

Elle se demandait pourquoi l’elfe n’était pas encore arrivé

- il devrait quand même avoir terminé de découper le mage joufflu … non mais …. On va avoir besoin de lui pour continuer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïkanarô Eledhwen
Admin
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Tour du Cercle

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
75/85  (75/85)
Or: 215
Expérience :
15/120  (15/120)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Jeu 30 Sep - 23:02

Aïkanarô toussa sèchement. Vous savez, le genre de toux qui fait grimacer les gens aux alentours. L'air était intenable, mais par chance, l'elfe pu voir une cavité dans laquelle s'échappait la fumée. Il plongea littéralement dedans, puis prit un grand bol d'air à peu près pur, malgré l'odeur immonde de tapis et de vieux parchemins brûlés. Disons qu'à Antiva, chez les corbeaux, on se fait à la puanteur, et notre assassin n'est pas le seul à pouvoir en témoigner...
Quoi qu'il en soit, il arriva à toute hâte dans la salle très insolite du point de vu de sa banalité...
Puis Aïkanarô pu apercevoir Malik se débattre. C'était assez innovant, pour tout dire...
Puis sentant les complications approcher, l'elfe adopta le comportement le plus adapté selon lui dans ce genre de cas : Il se cacha puis réfléchit à l'initiative à prendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nextime

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Confédération Helvétique

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
75/75  (75/75)
Or: 25
Expérience :
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Jeu 30 Sep - 23:41

Malik regarda les deux arrivants. Il se mit en position de combat, quand tout a coup, une voix éthérée retentit.

Hahahahaha... Bienvenu, bienvenu chère intrus...

... ?

Voyez-vous, je suis le gardien de ces lieux et je dois avouer que je suis assé surpris de vous voir ici. C'est... excitant.

Bon, nous avons suffisamment discuté comme ça, je n'ai pas besoin de savoir qui vous êtes et ce que vous voulez. L'important est ce que je veux... vous tuez.
Enfin! Nous allons jouer un peu... voici les règles... vous serez les pions et vous n'avez pas les choix.

Bien, commençons...


En un éclaire, le sol disparu, ne laissant qu'un trou noir, dont la mage et l'assassin tombèrent.
Malik, lui, flottait au-dessus du vide, les bras croisés, sans laissé l'ombre d'un sentiment... ce qui irrita la voix, qui ordonna a des bras ectoplasmiques de l'assister.
Ils agrippèrent les jambes de Malik, puis ses hanches, ses bras et enfin ses épaules, l'entrainant dans l'abysse ou attendaient les autres.

Malik, l'assassin et la mage se retrouvèrent sur une parcelle de terre sèche, flottant au-dessus du vide. La voix, se fit alors entendre.


Bien, bien, bien... Tous les participant sont là? parfait ! ici, vous allez passé simultanément 3 même épreuves chacun.
Si vous réussissez, vous passerez a la suivante, etc...
Celui qui passera les 3 épreuves se retrouvera face a moi. Oui, "Celui", car je suis sure que seul l'espèce de zombie borgne y parviendra.

Nôtres services technique est entrain de mettre le matériel en place, je vous prierais de patientez, merci...


Puis, plus rien. Le silence était revenu et apparemment, le trio aura un peu de temps libre, avant de commencer ces "épreuves".

[Épreuves prévue dans 1 tour.]


Dernière édition par Nextime le Sam 18 Déc - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 29/05/2010
Localisation : Au milieu de ses grimoires, avec sa chauve-souris

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
60/75  (60/75)
Or: 50
Expérience :
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Mar 5 Oct - 23:15

Elle vit que Malik semblait prêt à combattre mais une voix retentit soudain dans l’espace annonçant être le gardien de ces lieux et vouloir nous tuer avec un jeu aux règles bien précises. Mélusine n’eut pas le temps de reprendre ses esprits que le sol se déroba. Elle tomba dans un trou noir. Elle remarqua que l’elfe avait aussi été absorbé dans le trou. Malik flottait au dessus d’eux mais il finit aussi par être attiré dans le gouffre par des bras puissants.

Paralysée par la peur et ne sachant o’u ils étaient conduits, elle pensa :

- Il a fait de nous ses pions … les pièces d’un jeu mortel … mais où nous emmène cette force maléfique !

Incapable de bouger Mélusine restait en apesanteur comme les deux autres et la voix annonça :

- Bien, bien, bien... Tous les participants sont là? parfait ! ici, vous allez passer simultanément 3 mêmes épreuves chacun. Si vous réussissez, vous passerez à la suivante, etc... Celui qui passera les 3 épreuves se retrouvera face a moi. Oui, "Celui", car je suis sûr que seul l'espèce de zombie borgne y parviendra.

Mélusine eut peur car elle savait qu’elle n’était pas si puissante que Malik ou même l’assassin. Elle se sentit faiblir, prête à mourir face à une force qui semblait incontrôlable. Elle regarda les autres attendant une réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nextime

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Confédération Helvétique

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
75/75  (75/75)
Or: 25
Expérience :
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Mer 6 Oct - 16:22

Malik s'allongea dans les aires, les jambes croisées, comme assis sur un sofa invisible.
Il observa un peu le décor, histoire de trouver un indice sur leur emplacement actuel.

Il y avait des parcelles de terres aride flottantes, des arbres desséchés, et tout le reste un grand espace gris, qui s'emblait infini.

Se concentrant plus, il détecta des sources de magie, recouvrant l'espace : des murs.
Donc, l'espace n'était pas si infinie que ça. Mais il évalua la distance des murs à plusieurs kilomètres.

Hors, Malik préféra garder son énergie. Il se remit, alors, à analyser l'endroit.
Apparemment, ils n'étaient pas dans une illusion magique (car étant un corps astral, une illusion normale n'aurait aucun effet).

L'espace est dont bien réel, une dimension ? Ca se tenait, mais envoyer quelqu'un dans une dimension, il faut être soit puissant, soit Vierge, soit Gémeaux, soit Cancer...
Comprenant mieux la situation, il observa les deux autres colocataires.

L'aura de l'Assassin resta constant, ne laissant pas penser à quelque trouble que ce sois.
A contrario, l'aura de la mage chancelait dangereusement, passent de bleu ou bleu nuit, de façon anarchique.

D'ailleurs, il n'y avait pas besoin de voir l'aura, pour ressentir son stresse.
En Gentleman, et membre de la noblesse (culte de l'image, oblige), il serait surement venu la calmée... mais non, il resta à observé, attendant une réaction plus parlante des autres "pions".



Voila, un poste pour Aïkanarô, un pour Mélusine, et les épreuves débuteront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïkanarô Eledhwen
Admin
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Tour du Cercle

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
75/85  (75/85)
Or: 215
Expérience :
15/120  (15/120)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Ven 8 Oct - 21:17

Une salle. Une salle qui semblait aussi vide qu'infinie, mais qui en réalité n'était ni l'un ni l'autre. Et au milieu de cette salle, un genre de passerelle en terre sèche, dont la texture et la flore qui la recouvrait évoquait une savane qui aurait brûlé. Et sur cette passerelle, trois fiers compagnons, aussi paumés les uns que les autres... Ils devront passer des épreuve. C'était complètement débile, vu qu'apparemment, elle sont faites pour faire mourir ses participants, mais qu'il aurait été bien plus rapide de trancher la gorge des membres de la coterie. Des épreuve... Il faut vraiment être un mage pour avoir l'esprit aussi tordu, et Aïkanarô finira sans doute encore la journée, s'il la finit, à fuir. L'elfe avait passé une bonne partie de sa vie à courir. Courir, en se demandant si cela en vaut vraiment la peine. Bon, on reste en vie, d'accord, mais ensuite ? L'assassin n'était pas gêné par toutes ces pseudo vertus, comme quoi il ne faut pas fuir, c'est pas bien, bla bla bla... Si Aïkanarô se sentait honteux à chaque fois qu'il commettait quelque chose d'immoral, cela n'en finirait plus. Ce qui l'embêtait c'était qu'après réflexion, il n'avait jamais été destiné à une existence particulièrement enviable. Après tout, tout le monde sait que se faire recruter chez les Corbeaux, c'est à peu près équivalant à perdre la vie... En tous cas, il était dans une situation qui rendait l'espérance de vie de l'elfe beaucoup plus incertaine, et celui ci devait se tenir prêt à toute éventualité. Puis il regarda tour à tour ses deux compagnons, puis les interrogea de façon fort docte :

Alors... On fait quoi ?


Dernière édition par Aïkanarô Eledhwen le Sam 9 Oct - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 29/05/2010
Localisation : Au milieu de ses grimoires, avec sa chauve-souris

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
60/75  (60/75)
Or: 50
Expérience :
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Sam 9 Oct - 20:24

Mélusine eut peur car elle savait qu’elle n’était pas si puissante que Malik ou même l’assassin. Elle se sentit faiblir, prête à mourir face à une force qui semblait incontrôlable. Elle regarda les autres attendant une réaction.

La réaction de l’elfe qui semblait impassible fut un « Alors... On fait quoi ? « qui ne présageait rien de bon et l’hallucination Malik n’était pas bavarde non plus.

Mélusine réfléchit et pensa qu’il devait bien y avoir une faille ou une échappatoire dans le plan de ce mage dégénéré et sadique. Que ce soit avec sa magie, sa résistance ou même un sursaut de son intelligence, comme souvent dans des cas désespérés, elle trouverai bien un moyen, un chantage ou une aide inattendue. Elle répondit :

- Je sens qu’on a pas trop le choix à moins de finir dans le chaudron d’une potion maléfique ou comme descente de lit dans la chambre de ce sorcier. Alors essayons de sortir vivants de ces épreuves.
- Et pour ma part, si je peux vous aider, je promets de le faire, juste le temps de quitter cet endroit sinistre bien sûr !


Elle les regarda tour à tour puis se tut. Elle se concentra sur ses connaissances en tentant d’accumuler sa force et son énergie vitale pour affronter l’inconnu qui l’attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nextime

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Confédération Helvétique

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
75/75  (75/75)
Or: 25
Expérience :
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Dim 10 Oct - 16:51

"- Je sens qu’on a pas trop le choix à moins de finir dans le chaudron d’une potion maléfique ou comme descente de lit dans la chambre de ce sorcier. Alors essayons de sortir vivants de ces épreuves.
- Et pour ma part, si je peux vous aider, je promets de le faire, juste le temps de quitter cet endroit sinistre bien sûr ! "


Malik adressa un sourire sans joie, à la mage, avant d'être interrompu par une porte qui s'ouvrit devant lui.
Par réflexe, le Prince fit un saut arrière, laissant quelque mettre entre lui et la porte. Un homme apparu, enfin... c'est un squelette habillé de haillons, portant une armure légère et une hallebarde.


Une voix se fit alors entendre, celle du "présentateur tv"...

Les candidats sont prêts? Mais c'est parfait ! Bon, les épreuves vont commencer. Voici ce qui vous attend : Vous passerez (normalement) trois épreuves chacun. Une sur le passé, une sur l'instant présent, et une sur l'avenir... Oh, ne vous en faite pas trop -

Une boule de feu vola contre le squelette, qui explosa, éparpillant les ossements calciné un peu partout.
Mais étonnamment (ou pas), le squelette se reconstitua. Et "lança un regard" (mouais, enfin "essaya") de reproche a l'encontre de Malik. Qui garda un vissage blasé. La voix repris.


... Il n'est pas permit d'endommager le matérielle et-

Rebelote, le squelette explosa dans une boule de feu, avant de se reconstitué, et de lancer, cette fois, un regard méprisant a Malik.

...Je vous demande de vous arrêtez


...

Malik lança alors une sphère de ténèbres, qui implosa et emporta le squelette, faisant tournoyer ses os dans un vortex d'obscurité.
Maaaais, il réapparu avec un regard de dédain. Malik analysa le squelette, et instantanément il comprit la nature de son lanceur... en gros, il n'avait rien à craindre.
Après tout, si l'organisateur aurait été plus puissant, il n'aurait pas organisé une telle mascarade et serait passé au sérieux des le début.

Hors, cette personne voulais s'amuser, car aillons une confiance incroyable envers sa magie.
Du bluff, d'ailleurs Malik ne serait pas étonné si ce joueur, se vanterais de posséder un pouvoir qu'il n'a pas.
Enfin cette farce pourrais marcher, mais pas sur quelqu'un d'avisé, et encore moins sur seigneur en la matière comme Malik.

Mais, il admettait qu'il faillait quand même des connaissances, de la puissance et une très grande réserve de mana, pour ce genre de tour.
Apparemment, ce n'était pas un amateur, mais plutôt un mage un peu plus puissant que la moyen, aillant eu un bon professeur.
D'ailleurs, le Prince se demanda si ses deux acolytes se rendront compte de ce bluff. Préférant les laisser découvrir par eux-mêmes, il rentra dans la porte. Totalement inexpressif, en touchant le squelette, au passage, qui se transforma en tas de sable.

La porte se referma derrière lui, disparaissant a la vue des deux autres participants.


... ? Que-ce ce que...?

Le Prince fut surpris de voir, qu'il était redevenu normal, pouvant maintenant s'exprimer.
Enfin, l'artefact de dois pas être loin, je ressens son pouvoir...
Malik observa les lieux: une grande étendue de sable d'or, un ciel azuré, une chaleur étouffante... et un corps d'enfant, à peine ensevelit par les sables. En l'examinant, il vit le sable recouvert de sang séché, et l'enfant les yeux vitreux. Il devait avoir entre 8 et 10 ans.

Les cheveux beiges, la peau basanée, du sang coulant de son corps, un œil en moins, une dague planté dans l'épaule et des vêtements déchiré, révélant quelque cicatrise.
Le Prince passa ses paumes dessus, et il se disait bien que cette enfant n'aurais pas put survivre dans de telles conditions.
Sans aucune raison, il versa une larme. Venant de reconnaitre l'enfant, qui n'était d'autre que lui. Puis, sans qu'il s'en rend compte, le corps avais disparu. Bizarrement, Malik nota que le sable s'était élevé.

La voix se fit entendre :


Bienvenue dans la Salle du Passé. Pour cette première épreuve, vous allez devoir "résoudre le passé." Hehe.

La voix se tut, Malik passa alors sa main sur son visage... et compris la situation. Essayant de garder son calme, Malik fit apparaitre un miroir, qui lui révéla son apparence... Il était redevenu un enfant.
Et pire, ses vêtements commencèrent à le peser.


Bon, ce n'est pas réelle... c'est déjà ça. Mais je dois avoue que je ne suis plus autant rassuré, mon corps n'étant pas très résistant à l'époque...

Puis il s'examina plus attentivement. Sans corps avait un peu changé, mais il remarqua quelque cicatrice qu'il n'avait pas lorsqu'il était petit. Il sourit.
Se corps était son corps actuel, et donc son corps avais gardé les caractéristique de son corps adulte. Par contre, son œil caché par un bandeau, ne voulais pas s'ouvrir.
Apparemment, "l'illusion" ne lui avait pas tous rendu. Instigué, Il chercha quand même à faire apparaitre des squelettes... Ce qu'il arriva à faire, mais plus difficilement.


Au moins, j'ai gardé mes dons occultes... Bon, maintenant, il faudrait mieux changer de vêtements...

Par magie, les vêtements du petit Malik disparu... le laissant entièrement nu dans le désert. Enfin, il était dépourvu d'organes prévu a cette effet, étant complètement asexué c'est un peu normale. Mais même Malik à de la pudeur (enfin, c'était plutôt de la décence), déplus un enfant entièrement nu dans le désert, c'est pas ce qu'il y a de mieux pour survivre..

Bien que rougissant un peu, Malik se dépêcha de faire reparaitre directement sur lui des vêtement à sa taille.
Il en profita pour changer de style: Une tunique blanche lui recouvrant une la moitié gauche du haut du corps, une armure légère de cuir tanné, des gantelets de d'acier, des bottes de combat, un pantalon bouffant et un serre-tête en or lui recouvrant le front.

Le seul problème, était sa shamshir... Elle, elle n'avait pas changé de taille et la prenant en main, compris qu'elle était peu maniable pour un enfant de 10 ans comme Malik.
Il la fit alors disparaitre, et a la place, une longue dague d'os et d'or apparu. Il la rangea dans le fourreau dans son dos, et partit en direction d'une ville proche.

-------------


Bon, maintenant c'est a vous.
Voila la directive :

Vous passez dans l'ordre la Salle du Passé, celle du Moment Présent et celle de l'Avenir.
Mais c'est vous qui choisissez la nature de vos épreuves.
Si vous n'avez pas de temps, vous pouvez couper votre poste en deux. Comme moi, qui vait attendre que vous posterez pour mettre la suite de mon épreuve.

Voila, comme d'ab' une épreuve par poste, chacun a son tour.


Dernière édition par Nextime le Sam 18 Déc - 0:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïkanarô Eledhwen
Admin
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Tour du Cercle

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
75/85  (75/85)
Or: 215
Expérience :
15/120  (15/120)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Mar 19 Oct - 20:35

La situation était de plus en plus bizarre. En réalité, il s'agissait même du paroxysme de l'étrangeté, et si l'héroïsme avait un abîme, ce serait ici et maintenant.

D'abord, une voix semi-éthérée résonna dans toute la salle, indiquant de ce fait les "règles du jeu", puis maintenant, un genre de cadavéreux squelettique était apparu pour dicter de façon assez limpide comment allaient se dérouler les épreuves.

Un mystérieuse porte s'était finalement ouverte, puis se referme aussi tôt après le passage de Salaha'deen. Cette même porte se rouvrit quelques secondes plus tard, et cette fois, ce fut Aïkanarô qui s'y engouffra...

Il regarda autour de lui, et s'aperçut que la porte avait disparu. L'atmosphère était différente, et l'elfe semblait plus petit, plus svelte, et avait paraissait plus jeune de dix ans, tout au plus. La première chose qui avait frappé l'elfe, c'était l'odeur : Une puanteur assez inhumaine flottait dans l'air, quelque chose entre un cadavre de genlock en décomposition, le vomit d'un ogre malade et du purin...

Après avoir vaillamment vaincu l'envie de recracher son diner, il s'intéressa à l'environnement. On aurait dit une sorte de grange qui aurait fait office de porcherie, et pour tout dire, cela aurait été en symbiose parfaite avec l'odeur. Le sol, quant à lui, s'avérait particulièrement boueux et sale, et était tapissé de tas de foin aussi terreux que puants. L'assassin médita sur un éventuelle solution, mais un bruissement de paille vînt troubler un calme qui finalement, lui plaisait plutôt bien. Une silhouette s'éleva dans l'ombre. C'était un humain, de peau plutôt mate, très mince, et possédait des cheveux noirs et assez longs, et une paire d'yeux d'un gris profond.


Aïka' ! Bien dormit ?

L'assassin était un peu prit au dépourvu. Cette voix lui rappelait quelque chose, et par simple instinct de survie, et essaya de jouer le jeu.

Euh... Ouai, ça v-...


Aïkanarô fût littéralement troublé par cette abbération. Sa voix était anormalement plus frêle et aiguë qu'à l'accoutumée. Malgré cela, Aïkanarô tenta de poursuivre sa phrase.

Ça va... Euh...

Qu'est-ce que t'as ce matin ? Y'a quelque chose qui te chiffonne ?

Euh... Non, non, je...

Au fait, j'ai oublié de te prévenir. Iatheryne m'a ordonné de te prévenir que tu devais aller le voir dès ton réveil.

Iatheryne... Elle, il s'en souvenait parfaitement. Il faut admettre que ce n'est pas non plus le genre de personne que l'ont oublie facilement. Qu'on la côtoie de façon amicale ou pas, elle laisse toujours une sorte de cicatrice. D'ailleurs, les cicatrices qu'elle a laisse à ceux qui s'en sont faite sont ennemie sont nettement plus concrète et matérielles. Il s'agissait enfaite de la supérieure hiérarchique d'Aïkanarô quand il était chez les corbeaux, et par chance, il entretenait une liaison avec elle très détendue. Parfois même un peu trop : Plus d'une fois il s'est retrouvé au lit avec cette elfe, qui était l'incarnation même de la beauté, et suscitait l'envie chez tous les hommes, et parfois même les femmes, qui la voyaient. Mais elle était ferme, et ne tolérait aucun échec de la part de sa division, dans laquelle faisait par ailleurs partie notre assassin. C'est pourquoi il se dépêcha d'aller la rejoindre, en gratifiant au passage l'humain avec qui il eu le loisir de brièvement discuter et dont il ne se souvenait plus du nom de salutations négligentes. Il avait comprit qu'il était chez les Corbeaux, cela ne faisait aucun doute. Il reprit ses esprit et essaya de se concentrer un peu sur la route qu'il avait maintes fois suivie au cour de sa jeunesse. Le Quartier Général des Corbeaux d'Antiva, une portion de ville considérée comme un bas-cloître et dans lesquelles les autorités ne donnaient même plus la peine d'aller.

L'elfe arriva à un petit baraquement, puis frappa à la porte. Puis il se souvînt que les Corbeaux avaient pour tradition de ne jamais frapper aux porte, ce réflexe ne lui vînt que bien plus tard, quand il fût recueillit par les noble, qui finit par assassiner sauvagement. Il entra donc en ouvrant délicatement la porte, de peur qu'elle ne sorte de ses gonds.

La blondinette aux yeux de chats et aux oreilles pointues était là, derrière un bureau miteux, et fixait Aïkanarô de ses beaux yeux bleus...


Vous, vous avez un truc derrière la main, j'en mettrais ma tête au feu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 29/05/2010
Localisation : Au milieu de ses grimoires, avec sa chauve-souris

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
60/75  (60/75)
Or: 50
Expérience :
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Mar 19 Oct - 23:23

Une porte s’ouvrit faisant sursauter les trois prisonniers et un squelette en haillons apparu avec armure et hallebarde. Une voix résonna annonçant que les épreuves allaient commencer. Malik tenta de détruire le squelette à l’aide de sa puissante magie, mais rien n’y fit et il finit pas passer le seuil de la porte maudite avec son air que rien ne pouvait lui arriver.

Mélusine eut à peine le temps de frissonner que déjà Malik revint laissant sa place à Aikanaro. Quelques secondes s’écoulèrent et elle fut poussée à son tour vers la maudite porte.

Arrivée de l’autre côté, elle ne vit rien car il faisait sombre et ça sentait la vieille cave humide. On voyait parfois des yeux jaunes dans les coins et on entendait des couinements pas rassurant. Un frôlement sur sa cheville la fit sursauter et un rat la mordit méchamment. D’un coup de pied elle l’envoya baldinguer contre le mur et il y resta collé avec un œil qui pendait. Elle voulut bouger mais ses mains étaient entravées par des poignets de fer enchaînés au mur. Au fond de la cave un petit soupirail diffusait un peu de jour et, s’habituant à l’obscurité, et vit qu’elle portait sa robe brune d’apprentie-mage. Elle n’avait plus ses longs cheveux roux, elle était maigre et sale. Elle comprit qu’elle était revenue au même âge que lors de son arrivée dans la tour des mages. Des bruits de pas se firent entendre et la porte s’ouvrit en grinçant. Alors elle le vit et ses souvenirs revinrent exploser dans sa tête. Elle pensa :

-Clotaire !!! Nooon pas ça… pas lui ! Il veut ma peau ce malade. Il m’a accusé d’un vol que je n’ai pas commis et le premier enchanteur l’a cru. Pas étonnant puisque Clotaire est prêt à lui lécher ses pieds puants. Il ne veut pas de moi dans la tour des mages car il est jaloux et envieux de mon savoir. Il ne supporte pas que j’apprenne mieux que lui, que je sois appréciée par le groupe des apprenants. Lui, il est rejété par ce qu’il est menteur et cafteur.

Clotaire s’approcha d’elle les yeux roulants d’envie et lui tira les cheveux :

-Alors espèce de roulure, tu fais moins la fière maintenant que t’es à ma merci hein…. Viens là que je profite de voir un peu ce que tu cache sous ta robe …

Et il tenta de glisser sa main sur sa poitrine et Mélusine lui envoya un coup de genou juste là où il faut pour que ça fasse mal. Clotaire tomba a genou la bouche ouverte !

Mais ce que cet empoté de Clotaire n’avait pas entendu, c’était des pas furtifs et soudain le Grand Enchanteur était à la porte. Il vit Clotaire à genou devant Mélusine et n’interprêta pas la situation comme il aurait dû. Il pensa que son petit favori aimait Mélusine et en fut fort jaloux :

-Clotaire comment oses-tu te mettre à genou devant cette maigrichonne ! tu me déçois !!

Clotaire reprenant juste son souffle gémit :

-m… mai..mais mon maître ..j..jeee n..ne

Le grand Enchanteur lui coupa la parole :

- suffit ! boucle-là pourceau ! Tu crois que parce que tu as le privilège de me gratter le dos toutes les nuits ça te laisse le droit de folâtrer avec elle !!! Je te puni Clotaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nextime

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Confédération Helvétique

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
75/75  (75/75)
Or: 25
Expérience :
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Dim 24 Oct - 22:30

Partie 1

Spoiler:
 

Partie 2

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïkanarô Eledhwen
Admin
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Tour du Cercle

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
75/85  (75/85)
Or: 215
Expérience :
15/120  (15/120)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Sam 27 Nov - 20:43

Iatheryne regarda Aïkanarô d'un regard emplie d'une incompréhension plutôt latente, et pour cause. Aïkanarô l'avait habitué à un dévouement professionnel un peu plus flagrant, mais le fait est que ce dernier n'était plus vraiment le même, et revoir sa belle Iatheryne l'emplissait d'une joie plutôt singulière pour un assassin. Aïkanarô reprit son calme, respira comme si la vue de sa supérieure lui avait ôté tout l'air que ses poumons possédaient. Iatheryne se redressa puis exposa son plan à notre assassin.

Mon cher Aïkanarô, vous n'êtes pas sans savoir que les tensions entre Orlaïs et Ferelden sont plutôt tendues, n'est-ce pas ?


Bien sûr ! *Ah bon ?* Mais en quoi cela nous concerne t-il ?

Cela nous concerne du point de vue que Alistaire, la bâtard du roi s'est assis sur le trône, le tierne Loghaine est mort, sa fille Anora a été dépossédée, l'enclin repoussé, les engeances quasiment vaincues et le Héros de Ferelden est mort "pour le bien de tous". L'Agriculture, l'Économie et les effectifs militaires atteignent des sommets. Orlaïs craint une imminente offensive de se voisins géographiques. Et à vu de pif, il faudrait une grosse matinée à tout casser pour que Ferelden rase Orlaïs.

C'est idiot, le roi Alistaire considère les tensions avec les Orlésiens comme de l'histoire ancienne.

La belle elfe émit un rictus discret, haussa un sourcil. Son expression semblait vouloir dire que ce dernier détail n'était pas si important.

Quoi qu'il en soit, le gouvernement orlésien a fait appel aux Corbeaux pour s'occuper du roi Alistaire en personne. Toute notre division, ainsi que celle de Belwick...

Iatheryne glissa discrètement entre ces dernières paroles et les suivantes une série d'insulte particulièrement inconvenante, enfin sauf dans un camp d'assassin. Manifestement, ce Belwick n'était pas particulièrement haut dans l'estime de la dirigeante, et un proverbe était né chez les Corbeaux : "le degré d'appréciation que vous porte Iatheryne correspond à peu de chose près à votre espérance de vie".

Nos deux équipes prendront le domaine royal dans 2 semaines, entre temps, nous allons envoyer quelques espions. Une dizaine tout au plus, contre 200 assassins pour le véritable assaut... En tout cas, il faudra être discret, car la mission est dangereuse... Et devinez quoi : vous faites partie de ces 10 assassin, et vous partez dans 10 minutes, alors allez vous préparer, exécution !

Aïkanarô avait perdu l'habitude d'être prit au dépourvu en étant envoyé dans des missions suicide, mais il se retourna assez vite pour éviter de se retrouver avec une épée dans les boyaux. Il s'était retourné, mais une main s'agrippa à son poignet, et en se retournant, croisa de le regard sensuel de Iatheryne.

Elle s'approcha de l'assassin, puis souffla à son oreille :


Évite de mourir... je t'aime bien...


Le voyage jusqu’en Ferelden depuis Antiva dura deux jours, en réalité, il ne prit que quelques minutes, mais le subconscient de l’elfe avait dissipé tout lien avec la réalité, et donc, la notion du temps. La compagnie était composée essentiellement d’humain, ainsi que Aïkanarô, autre elfe Kalkweart, la personne avec laquelle Aïkanarô entretenait la meilleure relation chez les corbeaux, ainsi qu’un nain plutôt jeune, la barbe rasée court. Arrivée à Dénérim, la coterie se sépara : Le nain appartenait à la première équipe, avec trois autres humains, et les deux autres comptaient deux hommes et un elfe.
Les humains qui accompagnaient Aïkanarô étaient Kristof et Fairyn, ils n’étaient pas particulièrement expérimentés, mais savaient quand même se battre, et il valait mieux pour eux…
Les trois assassins sus mentionnés avaient pour objectif de s’introduire, furtivement bien sûr, dans l’enceinte du palais royal en passant par la cour latérale. La petite porte en bois déteint était à vue, mais devant étaient postés deux gardes, manifestement peu enthousiastes à l’idée de rester planté devant une porte donnant sur une cour complètement
« déserte ». Le trio improvisa brièvement un plan, puis chacun adopta la posture sur laquelle ils s’étaient mis d’accord. Aïkanarô et l’un des humains se dissimulèrent dans les fourrées, tandis quel leur compagnon s’avança en trainant la jambe gauche, un coup de théâtre sensationnel. Les deux gardiens se hâtèrent jusqu’au chevet du comédien gémissant, sans se douter que deux ombres meurtrières allaient s’abattre sur eux dans les quelque secondes après avoir une fois de plus prouvé leur soumission face à leur inconsciente bienveillance, chose que se révéla d’autant plus flagrante lorsqu’ils finirent le bide ouvert au fond du puits qui bordait un potager avoisinant. Le groupe meurtrier put ainsi pénétrer dans l’enceinte du palais, en espérant que les autres assassins en avait fait autant. Etrangement, les salles et les couloirs étaient totalement vides, ce qui permit à Aïkanarô et ses alliés de progresser rapidement dans le palais. Après une dizaine de minute d’errance dans le château, et sans avoir jusque là, rencontré la moindre résistance, les trois compagnons arrivèrent dans la salle centrale Et firent en même temps la connaissance de toute la garde active du palais royal, ainsi que la garde d’élite rapprochée du roi Alistaire. Les deux autres groupe d’espions avaient été capturés, et gisaient à présent dans une flaque de sang nauséeuse, dagues hors fourreau…
L’un des deux compagnons d’Aïkanarô tenta de prendre la fuite, mais reçu un carreau au milieu du dos, quand à l’autre, il sortit son sabre, et se jeta à corps perdu sur la garde du palais, mais se retrouva gêné par une épée plantée dans son œil droite. Cependant, la diversion que procura le suicide irréfléchi de son compagnon permit à Aïkanarô de prendre la fuite et de retourner chez les Corbeaux, puis aller se coucher. Bien sûr, en réalité cela ne prit qu’une dizaine de minute, mais l’elfe ne s’en rendait pas compte et pour lui, le temps du voyage avait pris des proportions réelles…
Aïkanarô avait caché ce qui s’était passé, il avait simplement dit que les autres assassins n’étaient pas encore revenus. Il ne pouvait en aucun cas dire que la mission avait été un échec, il en allait de sa « vie »…
Quatre jours plus tard, au matin, alors que l’aube pointait à peine, une division entière de soldat humain s’abattit sur le repère des Corbeaux, et tuait tous les assassins à vue, et détruisant par la même occasion toutes les bâtiments qui servaient d’abris aux assassins. Iatheryne, Aïkanarô, et plusieurs autres assassins, importants s’étaient replié vers le nord et constataient la destruction causée par les gardes royaux…
Iatheryne repensa alors à cette garnison d’assassin qu’elle avait envoyé en reconnaissance une semaine plus tôt, et dont seul Aïkanarô était revenu. Alors aussitôt, elle cru comprendre le dessein d’Aïkanarô…


Tu nous as trahit… Tu as dis à ces sales humains où nous étions, tu leur dévoilé notre plan, VOILÀ pourquoi ils t’ont laissé la vie !

Bien entendu, cela était absurde, ça devait sans doute être un autre assassin qui a dévoilé tout cela aux hommes d’Alistaire, en pensant que cela le sauverait d’une destinée tragique, et avant qu’Aïkanarô ne pu protester quoi que ce soit, Iatheryne donna l’autre qu’il soit exécuté sur le champ. Tous dégainèrent leurs armes, et la lutte s’engagea…
Quelques instants plus tard, il ne restait plus qu’Aïkanarô et Iatheryne de vivant dans le périmètre. Le bel éphèbe esquiva une offensive de son adversaire, puis lui planta une lame dans le haut du dos, entre les omoplates. La plaie devînt incandescente, et la lumière qu’elle produisit aveugla Aïkanarô…
Quelques instants plus tard, il se réveilla, dans les sous-sols de la tour… Il avait triomphé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 29/05/2010
Localisation : Au milieu de ses grimoires, avec sa chauve-souris

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
60/75  (60/75)
Or: 50
Expérience :
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Lun 27 Déc - 0:27

Le Grand Enchanteur prononça sa sentence :

- Je te condamne à un duel de magie entre vous deux et si tu perds tu prendras la place de la prisonnière et elle sera libre !

- Que l’on détache la prisonnière sur le champ et que l’on commence à mon signal !!!

En attendant que les gardes arrivent en courant, Mélusine réfléchit à toute vitesse :

- ne pas rater cette occasion de me libérer et punir cet idiot de Clotaire … NE PAS RATER CA …. !!! Il est encore affaibli par le coup que je lui ai envoyé et le grand enchanteur ne le sait pas, je devrais réussir.


On libéra Mélusine qui prit place à quelques mètres de Clotaire pâle et encore voûté.

Le grand Enchanteur annonça le début du combat par un cri qui résonna dans la cave :

- PRET … COMMENCEZ !!!!

Mélusine se concentra et Clotaire leva les mains. Elle était certaine qu’il allait lui envoyer un carreau magique pour l’affaiblir, c’était son sort préféré. D’un coup elle lui envoya une étreinte d’hiver si rapide qu’il resta planté là et…….

Mais …. Elle se retrouva dans la salle infinie encore abasourdie, comme sortant d’un cauchemar.

La voix résonna :

Tu as réussi à t’en sortir cette fois, tu as eu de la chance … mais ce ne sera pas toujours aussi simple…. HAHAHAHA !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nextime

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Confédération Helvétique

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
75/75  (75/75)
Or: 25
Expérience :
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Jeu 30 Déc - 20:44

Malik sortit d'une porte dimensionnelle, vestige de la dernière épreuve, et d'un pas assuré, s'avança dans ce nouveau décor.

Regardant autour de lui, il analysa la moindre parcelle de terrain. Apparemment, il devait être dans une forêt tropicale, ou une jungle. Il faisait beau, il faisait chaud, le sol entait un mélange de sable, de pavés, de pierres, et de verdure recouvrant le sol.

Et une fois que le soleil avait finit d'"aveugler" le Prince d'Ambre, il observa les ruines de l'édifice en face de lui.

C'était une sorte de pyramide ou temple de style maya/astec, entouré par une jungle plutôt épaisse. Des torches étaient allumées, posées sur l'édifice, brulant d'un feu étrangement cuivré.

L'édifice faisait environ dix mètres de haut, et bien que les escaliers incitaient a les monter, Malik resta immobile, scrutant du regard l'horizon à la recherche de vivant... ou de morts. (au moins, il pourrais discuter avec leurs âmes).

Il n'eut pas longtemps à attendre, car Mélusine, puis Aïkanarô sortirent d'une sorte de brèche dimensionnelle, à environ dix mettre de Malik.
Le Marquis ne savaient pas vraiment si il devait allez a leurs rencontre, attendre qu'ils viennent à lui, ou simplement les ignorer.

Finalement, il décida de s'allonger sur son sofa invisible et fit apparaitre un verre qu'il remplit d'une mixture ressemblant à du thé, attendent l'arriver de leurs "hôte".
Il sirota son verre, détendu et nullement déranger par le soleil.


*soupir* Ala mahlak... (Take it easy)


Dernière édition par Nextime le Mer 30 Mar - 2:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïkanarô Eledhwen
Admin
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Tour du Cercle

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
75/85  (75/85)
Or: 215
Expérience :
15/120  (15/120)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Ven 31 Déc - 3:33

Aïkanarô était relativement soulagé d'être de nouveau dans les fondations de la tour. Enfin "soulagé"... Disons qu'en comparaison à un camp rempli d'assassin qui veulent sa mort, c'était plutôt pas mal comme endroit. Mais son répit ne fût que de coutre durée, car un vrombissement se fit entendre dans l'air, un lumière blanche/rose entoura l'elfe, qui sentit le sol se dérober sous ses pieds, et quelques secondes plus tard, la lumière s'envola brusquement, et Aïkanarô se matérialisa dans un lieu très chaud et très humide, à quelques centimètres du sol, ce qui fût géré avec un grâce et une souplesse digne d'un phacochère ivre. Il s'écrasa de façon assez colossale au sol, dans un râle assez peu masculin. Au moins il avait retrouvé sa voix et son corps d'adulte. Après avoir repris ses esprits, il aperçu Prince Salaha'deen, mais son activité restait à déterminer, car ce qui semblait faire n'étaient pas envisageable dans ce genre de situation. Il marcha lentement vers Malik, avec une prudence naturelle qui lui a sauvé la vie plus d'une fois. Était-ce un piège ? Une illusion ? Un subterfuge pour tester la lucidité de l'elfe ? Manifestement, c'était bien lui. Il n'était plus qu'à 2 mètres, lorsqu'une vibration magique bruissa à un bon jet de pierre, et une lumière bleue claire s'affaiblit, permettant ainsi de distinguer une silhouette féminine familière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 29/05/2010
Localisation : Au milieu de ses grimoires, avec sa chauve-souris

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
60/75  (60/75)
Or: 50
Expérience :
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Mer 5 Jan - 0:26

Mélusine se sentit comme aspirée dans une lumière bleue aveuglante et glissa dans ce qui devait être un corridor du temps sans savoir où elle allait se retrouver. D’un coup tout se ralentit et le corridor semblait fermé par un mur. Elle pensa qu’elle allait s’écraser …. mais …. traversa le mur et se retrouva dans un air chaud et humide entourée de végétation et de ruines. Encore un peu choquée elle vit alors Malik allongé au-dessus du sol qui observait la scène et l’elfe blond juste à côté. Apparemment, ils avaient survécu eux aussi. Elle s’approcha d’eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nextime

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Confédération Helvétique

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
75/75  (75/75)
Or: 25
Expérience :
75/100  (75/100)

MessageSujet: Epreuve 2 - Etape 1 : Ile en Folie!   Mar 11 Jan - 3:23

Malik observa la Mage se rapprocher de l'Assassin, et ce dit qu'il allait peut-être faire de même maintenant qu'il avait repris temporairement ses facultés (NDLR : Tous sera expliquer après l'épreuve final).

Tranquillement, le Marquis quitta son "sofa" invisible, et se rapprocha du groupe qui avait déjà entamé une discussion. Au fur et à mesure, Malik entendu quelque brides de conversation, qui le désintéressait complètement.

Alors qu'il allait prendre la parole, un éclaire frappa les ruines et un homme y apparu, vêtu en harmonie avec le décor.
L'homme contempla les invités, et s'adressa à eux.


"Bravo, et Bienvenu ! Bienvenu a vous qui avez passé l'épreuve précédente. Je dois dire que j'ai été un peu surpris - et déçus - de tous vous voir présent..."

Il jeta un regard au trio, en appuyant bien son regard sur Malik qui, soit dit en passant, l'imita en rajoutant même un éclat de cruauté à son œil et un rictus de sadique, donnant un effet "Incarnation psychotique du mal, de la guerre et du massacre, collection automne-hiver."
Qui fit son effet, car leurs hôte pâlit et se raidit l'espace de 5 secondes.
Marquant ainsi le Prince, d'une étiquette "Danger publique de niveau SSS+ - à battre à vue sans sommation et avec une Bombe H si nécessaire -"

Mais finalement, l'homme (on va l'appeler "Bob") donc Bob se calma lorsque Malik lui fit un regard "ne t'en fait pas, je plaisante..." suivit d'un sourire "...Je vais attendre d'être en face de toi pour t'exécuter".
Bob repris son discours.


"... Bref, je me présente, je suis le Maitre "Hamal Oeretepachma" (trop chiant, j'garde "Bob"). Et avant de commencer les épreuves je-"
Hamal Oeretepachma ...
"... Tu es mal placer pour parler Malik Ptoleimos Idris al-Irt'ishtaršin..."
...Ou tu peux m'appeler "Saladin", aussi.
"... Et avant de commencer les épreuves je vais vous expliquez les règles. Pour commencer, "L'épreuve du présent" sera une succession de 3 étapes. Voici la première étape :
-Vous allez devoir affronter les "Résidents" de l'ile, pour passer l'épreuve. Vous serez chacun séparé à un endroit de l'ile et battre le "boss" qui vous sera désigné. Pour ce faire, j'ai pris la peine de faire venir un "coéquipier" pour cette épreuves en binôme."


Bob claqua des mains et trois silhouettes sortirent de nulle part. Malik les fixa, et en reconnus un : Un jeune homme d'une vingtaine d'années, fin, à l'allure chic. Une peau tannée, des cheveux noirs naturellement ébouriffé, des yeux ocre, des vêtements élégants et à sa ceinture, un fourreau portant un sabre.

Le tout lui donnait une classe empreint d'une certaine noblesse. Enfin, il ne fallait pas en attendre moins du "Aliawásīf", le majordome de Malik. Le jeune homme posa son regard inquisiteur sur son cousin et esquissa un sourire... et le Prince d'Ambre aussi, si l'illusion reprenais correctement la personnalité de son lieutenant, Malik se dit que l'épreuve sera moins désagréable que prévu.
Le Marquis posa son regard sur les deux autres silhouettes. Surement des proches de Mélusine et d'Aïkanarô.


"Bien. Que l'épreuve commence !"

Un peu plus tard, les équipes se formèrent et un violent flash aveugla Malik. Celui-ci disparu, engloutit par la lumière et réapparu avec son coéquipier dont ce qui semblait être une jungle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nextime

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 23/05/2010
Localisation : Confédération Helvétique

Feuille de personnage
Mana/Adrénaline:
75/75  (75/75)
Or: 25
Expérience :
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   Jeu 13 Jan - 2:58

Le Prince dévisagea son "cousin", qui n'affichait même pas l'ombre d'un air surpris. Normal, étant donné que c'est une illusion... M'enfin. Les deux hommes regardèrent un peu partout pour analyser les lieux.

Bon, alors. Ou allons-nous ?
...Est-ce une question rhétorique, Prince ?
Hmm... Non. Mais j'ai pense qu'il va falloir trouver un point d'observation, comme...
... Comme La "montagne", là-bas ?

Malik suivit le regard d'Irfan : La montagne ne semblait pas très éloignée, mais l'ascension risque de réserver quelque surprise. Déplus, depuis sa chute de 1000 m, Malik se méfiait un peu des hauteurs. Par chance, un chemin semblait mener à la montagne.
Finalement, ils se consultèrent du regard, acquiescèrent et se mirent en marche.

Ceci faisait une bonne vingtaine de minutes, qu'ils marchaient. Accompagner par une musique sans parole de style tribal, sortit de nulle part, mais qui mettait de l'ambiance au décor.
D'ailleurs, Malik s'étonnait de la fredonner, guidé par son rythme entrainant et le son des tamtams, guitare et d'autre trucs. Sinon, à part ça, Malik avais pris le temps d'analysé son coéquipier.

Même voix, même style de locution, même démarche, même tique, même caractère et même souvenir... Bien qu'un simili, l'imitation était parfaite. Et le Prince serait surement tombé dans le panneau... s'il ne savait pas qu'il était dans une illusion.
Si le Prince semblait assez protocolaire avec les mortels, il se relâchait en présence de son cousin, devenant beaucoup plus humains, et dont ils partagèrent les mêmes idées et centres d'intérêt.

Dangereux séparément, ils devenaient un duo extrêmement-redoutable ensemble. Formant une relation maitre-serviteur/meilleurs amis très développé. Finalement, il entama la conversation.


Alors, dis-moi. De quelle faculté de mon cerveau es-tu le fruit ?
... Voyons voire. Je suis un amalgame de ta perception et de tes souvenirs. J'apparais et agit, tel que tu me conçois.
Tiens donc... donc si je fait ça...?

Il se concentra et observa son adversaire... mais rien ne se passa.

Bien essayé. Mais je suis une manifestation définie de ta mémoire. Tu ne peux donc pas m'altérer, même si tu parviens à changer tes souvenirs ou ta perception de moi.
Je vois... Bon, si tu partages mes souvenirs et son psyché. Je pense que je pourrais jouer le jeu...
Oh, je le joue déjà, Prince.

Irfan esquissa un sourire sincère. Puis continua la discussion.

Puis-je te poser une question, Prince ? Je me suis toujours demander ce qu'il y avait ton ta gourde...
Quoi, ça ? Hé ben, c'est un mélange d'un tas de trucs secrets, en partie cueillit dans la nature, qui me donne des facultés hors du commun! Comme soulever un obélisque de plusieurs tonnes avec une main. Ou courir Tanach - Ambre, allez retour, sans me fatiguer. Une potion magique, en somme.
... C'est, c'est vrai ?
Non. C'est juste du thé.
... Et il comporte quoi ?
Hum, voyons... du sirop de jasmin, de la feuille de menthe, un demi bâton de cannelle, de l'extrait d'alraune, un peu d'eau de source, du sucre brun concassé, du gui et quelque goute du sang de dragon.
Oh... et ca goute quoi ?
... le café...

Irfan resta un peu perplexe par la réponse donnée, mais quitta vite sa réflexion lorsqu'un bruit lui titilla l'oreille. Apparemment, ils n'étaient pas seuls, et Malik l'avais aussi compris.

Naḥnu tabi`a... (Nous sommes suivit...)
'ána fáhima (je sais)
Baqiya alā harasāk, o jáhhaza náfsuk taqātala (restes sur tes gardes, et prépares-toi à combattre.)
Hādhā huwa qablan 'munjaz, Šāh-zāde (C'est deja fait, Prince)
Húwa 'iqtaraba... jāhez ? "Arba‘a", nahnu 'iltafata o nahnu yureš. (Ca se rapproche... Prêts? A "quatre" on se retourne et on attaque.)
Mavahom (Compris)
Wāħid, ithnáan, thalátha... arba‘a! (Un, deux, trois... quatre !)

Les deux nobles jetèrent quelques couteaux de lancer dans la direction des pas... mais rien. HA! Si... ils avaient embroché le dernier représentant d'une espèce d'oiseau extrêmement vieille et rare. Mais à par ça, rien.

Tiens ? La musique c'est arrêtée... dommage, je l'aimais bien.
"La musique" ? Quelle musique...?
Ha oui, c'est vrais, tu n'es pas comme moi, tu ne peux briser le quatrième mur.

Soudain, Irfan fit un pas et le décor se brouilla. Réenclenchant la musique (devenu beaucoup plus agressive) et faisant apparaitre deux ennemis. Deux hommes, habillés à la "mode local" avec javelots et tout et tout

Guerrier tribale 1 et 2 apparaissent
Irfan niv 54 (10'880 hp)
Malik niv?? (??'???'???'??? hp)

Les deux protagonistes se retrouvèrent en face de leurs adversaire qui...

Pourquoi ils ne bougent...pas ?
Eumh... Ils attendent peut-être que nous les attaquons...?
... Bon, à toi l'honneur. Mais vas-y doucement, ils n'ont pas l'air très futé.
Bon, je vais essayer mon attaque la plus faible, alors.

Irfan sortit un couteau de lancer qu'il... lança (bah quoi?) sur son adversaire en visant le bras.

Irfan attaque Guerrier Tribal 1. OVERKILL !! 10'000 dégât

... euh...

Guerrier Tribal 2 attaque Malik. MISS.
Malik use contre-attaque sur Guerrier Tribal 2. Critical Hit. OVERKILL!! 9'999'999 deg

... oups, auto-soutien.

Soudain, une musique de victoire retentis... au grand désintérêt des deux gagnants.

Irfan reçoit 6000 xp. 1'346'749 avant prochain niveau
Malik reçois 6000 xp. ?'???'???'???'??? avant prochain niveau

Malik et Irfan reçoivent : x2 potion. x1 Dague rouillée

Puis les deux amis restèrent interdits, abordant des visages consternés, sur l'événement qui venait d'avoir lieu.

C-c'etais quoi... ça... ?
Je ne sais pas, mais le système de loot craint.

Suivant la parole au geste, Malik regarda la dague rouillé... et la bazarda quelque part. Pas que son inventaire sois plein, mais sincèrement : a quoi une dague rouillé peut-elle survire ?

Quoi qu'il en soit, ils se remirent en route et arrivèrent au pied de la montagne, suivant un chemin, escarpé certes, mais bien présent. Et suffisamment étroit pour être obligé d'y allé en file indienne.

10 minutes plus tard. Au sommet (ou presque)


Pff, c'est fous le nombre de ennemis que l'on peut rencontrer en chemin dans une montagne escarpé, étroit et dessert.
N'est-ce pas ? Cinq pas et pouf ! Un combat...
Heureusement que l'aire de combat paraissait plus spacieuse.
Akhiiran (enfin)! Nous somme arrivé. Bon, voyons un peu la mappemonde...

Malik et Irfan se tannèrent au bord d'une falaise, dont la vue imprenable révéla l'ile... et premier constat... ils étaient déçus.
L'ile n'était même pas grande, mais en plus elle avais été imaginée à la vas-vite, laissant un truc un peu "fourretout" comme un désert de neige et de glace, des ruines d'une cité dont la majeur partie était submergés (l'autre partie étant en moitié bouffée par le sable et la jungle) Et il y avais même un volcan... au dessus d'Irfan et Malik. Et oui, finalement il n'était pas arrivé au sommet.
La question maintenant est : Ou allons-nous ?


Ou allons-nous ?
Je serais tenté d'alleré faire un tour du coté de la plage...
... et sinon, toi qui est d'"ici", tu n'aurais pas une idée de notre destination ?
... Oui, mais ça ne serais pas du jeu...
... Bon, alors nous refaisons la décente de 20 minutes avec ces ennemis qui sortent de je ne sais ou?
... Euh. Bon d'accord, c'est par là!

Le Prince se retourna pour suivre du doigt de son cousin, qui lui désignant une "grotte" derrière eux (grotte, grotte, euh, c'est quand même à ciel ouvert...).
Ils s'engouffraient et passèrent la "grotte" (C'était plus un portail, qu'une grotte, sois dis au passage).
Ils arrivèrent dans une sorte "d'arrière boutique" de la montagne.

Premier constat : La fond sonore avais changé. Devenant une sorte de mélodie du style "Sérénité du Bouddha" pas du tout déplacée.
Autrement, c'était une assez grande aire de combat. A ciel ouvert, une vue sur le reste de l'ile, une bonne dizaines de mettre de diamètre, des colonnes un peu par tout, des dalles de pierre un peu recouvert d'herbes, des sillons ou des canalisation d'eau découpant l'arène de part en part et enfin un grand autel style maya, en pierre, finement décoré.

Dont en son sommet reposait un statue de pierre représentante un gros, euh, dragon ? Serpent...? 'Fin une sorte de reptile ailé, paré d'une coiffe et de colliers/bracelet, donnant un style "Gros lézard bling-bling".

Les deux nobles s'avancèrent, prenant soin de ne pas renverser les torches (Oui, oui, des torches... en plein jour... il n'y as pas comme un problème la?). M'enfin, ils gravirent les marches de l'autel est firent face à la statue où était posé une sorte de pierre commémorative, portant une plaque inscrite :

"Attention! Serpent endormit, ne pas le réveiller - C-A-D : Lui donner un coup de pied- merci de votre compréhension. L'équipe de "Nos amis les Gardiens"".

Et c'est tous naturellement que Malik latta la statue de pierre, espérant que le gardien ne le ferais pas trop attendre (C'est que c'est un homme très occupé, Malik).
Soudain la statue se mit à trembler, se fissura et finalement dans une puissantes secousse tellurique… tomba en morceau dans un brui retentissant

"...", c'était ce qui exprimait le mieux la pensée qui traversa l'esprit de Malik et Irfan. Par prudence, ils s'éloignèrent et une sorte de vapeur baignée de rayons solaires se forma et donna "naissance" a un orvet. Sauf que voila, l'"orvet" en question faisait trois à quatre mètre de long, possédait des ailes emplumées blanche et un regard... bah de reptile.


Ah! Merci Spyro, je-... ... ... qui êtes-vous...?

Malik jeta un regard à son cousin, qui le lui rendit tout aussi intrigué.

Je suis l'agent Personne. Et voici l'agent spécial Person. Aucun lien de parenté.
Nous sommes Quetzalcóatl, Juge Solaire des Vivants. Et nous savons qui vous êtes! Et ce que vous voulez. Mais avant je- enfin "nous" allons juger vos actions... Commençons : Donnez-moi vos noms et je vous dirait vos péchés.

Le Majordome s'avança, poussé par Malik, et commença le premier.

Je suis al-Na'bīl Irfan Ilyās bin Nasr ud-Dḥin min Aramyy-kalib'ajein...
Hmm, je vois... Nous voyons tes péchés, tes fautes. Que la séance commence ! Comte Irfan Elias fils de Nasr'eddine du Comté d'Arames, tu es accusé des crimes suivants : Assassina au premier, deuxième et troisième degré, Régicide, Vol et larcin et Profanation de temples et de tombes. A toi maintenant. Présentes-toi.

Malik eu un petit sourire amusé et poussa un soupire, C'est avec un sourire aux lèvres, qu'il se présenta.

al-Markyz šāh-zāde Mālek áwal "Salāh-ed-Dīn" Ptolehīymosh Idariss al-Irt'ayštāršyn min Tḥ'ānakky-Haam'ajein...

Prenant, comme son cousin, bien soins de le prononcer dans sa langue d'adoption. Le Juge, lui, soupira. Encore un nom a rallonge... bon quand il faut y allé...

Nous voyons tes péchés etctec. Bref. Prince-Marquis Malik premier dit "Saladin" Ptoleimos idriss L'héritier d'Ishtaršin du Marquisat de Tanach, tu es jugé pour les fautes suivants *soupir et expiration* : Meurtre prémédité...

Une minute plus-tard.

... nécromancie, démonicide, déicide mineur, génocide à petite échelle, profanation de tombeau et de lieux sanctifié, vol et larcin, assassina indirecte, coups et blessures sur entité supérieur, lèse-majesté sur divinité, trafiques d'armes et de reliques magiques, usurpation, destruction de biens d'autrui et publique, atteinte à l'ordre et équilibre mondiale, aide a la prostitution, falsification, et téléchargement de fichiers illégaux ! … … Et ben…

Malik était entrain de rire intérieurement. Certains de ses crimes lui rappelèrent de très bons souvenirs.

... Qu'as-tu à dire pour ta défense… ?
Que dans mon pays, la prostitution n'est pas un crime, mais une activité légale et réglementée, au même titre que toute situation rémunérée…
... "Réglementée"…?
Bien sure. Il y a des inspecteurs et même des syndicats ou des assurances mutuelles qui couvrent. Toute personne de sexe ou nationalités peut se prostituer. Pour ça il faut rejoindre une guilde, qui inscrit la personne et prend contacte avec une maison de passe qui logera gratuitement la personne ainsi inscrite.
Il y a juste quelque règle à respecter : La personne doit avoir minimum 11 ans, être enregistré et exercer de son plein gré. Ils doivent aussi être bien traités par le client et le gérant.
Hé, c'est une activité très prolifique et qui, pour peu de perdre sa dignité, permet de bien gagner sa vie. Pour ma part, et dans mon extrême gentillesse, j'ai pris le temps d'aider des personnes à s'enregistrer. C'était tout à fait louable, monsieur le juge.

... Tes crimes sont trop nombreux pour recevoir une absolution. La sentence est la mort… prépares-toi !

Le serpent s'envola aussitôt, ondulant dans le ciel, et suffisamment haut pour assister à ce qui allait suivre. Il battit des ailes, et des plumes blanches se détachèrent. Lancé tel des balles de pistolets, elles foncèrent sur le duo, qui les évitât son trop de problèmes, à coup de sauts et de roulades. Mais, au lieu de disparaitre, elles se changèrent en silhouettes lumineuses vaguement humaines, portant des épées d'énergie pure.
Dos à dos, les deux cousins se sourirent, puis commencèrent la contre attaque.


Dis-moi. Tu ne va pas essayer de me tuer, pendant l'action… n'est-ce-pas ?
Hein ?! … Ce n'est pas vraiment le moment de débiter des inepties, Prince. Nous sommes encerclés… et d'ailleurs, pour quoi voudrais-je te tuer…?
Oublies ces illuminés, ils ne sont rien.

Comme pour appuyer ses dires, il dégomma plusieurs bonhommes de lumières avec une aisance quasi-surnaturel, suivit par Irfan, découpent ainsi tout ce qui avait l'imprudence de s'avancer trop prés.

De plus j'ai mes raisons de le penser… enfin bon. Même si tu es une illusion, essaye de te battre au moins aussi bien qu'Irfan. Si tu lis dans mes souvenirs, tu ne devrais pas avoir de peine… étant donner que je l'ai en partit formé… D'ailleurs si je te dis "El-Qua'la" ?
Je répondrais "Pourquoi pas ?".

Ils se consultèrent brièvement du regard, puis, changèrent de position. Le Marquis croisa les bras, tandis que le Comte se baissa, dos courbé et bras déployés. Et en un éclaire, des petit couteaux de lancer fusèrent dans tout les sensé. Avec une précision d'acuponcteur, ils touchèrent les ennemis fatalement, puis dans un sourire de complicité…

Arcane combinée - Qaatil al Šifār (Frappe Vorpale) !

Malik pris appui sur Irfan, et sauta en l'aire, faisant littéralement pleuvoir des lames sur les cibles au sol, tandis que son cousin lança ses couteau en tournant sur lui-même, dessinant des cercles horizontaux mortellement millimétrés.
Anime-like Style oblige : Ils prirent bien soin de prendre la pose, tandis que les ennemis s'effondraient en coopération eux aussi, disparaissant dans des flashes de lumière. Une vois résonna alors, venu de nul part elle prononça des mots à la fois énigmatiques et pleine de bon sens : "SSStylish!!!"

Quetzalcóatl eu une petite moue contrarier (ce qui est un exploit en sois, sachant que les reptiles n'ont pas le nécessaire pour…).


Quand en veux que le travaille sois bien fait…

Sure de son coups et de sa puissance, Le serpent fonça en direction des deux cousins, qui l'évitèrent promptement. Le Juge n'avais pas dit son dernier mot, se positionnant à niveau, mais distance raisonnable de ses adversaires. Il fit luire ses ailes, se chargent de lumière qu'il concentra dans l'ornement de sa coiffe : Une grosse pierre taillée, d'ambre apparemment, qui rayonnais dangereusement.

Malik, par reflexe, lança un couteau en direction du joyau qui, à ca grande surprise… ou pas, fondit comme beurre au four.


Rayon du Jugement !!!

C'est alors qu'il se prépara à recevoir l'attaque, qui se présenta sous l'apparence d'un puissant rayon solaire fessant fondre ce qui avais le malheur d'être sur son sillage.
Les deux nobles, quand à eux, avaient esquivé le rayon au dernier moment. Constatant une très grande tranchée de terre calcine, d'herbe en feu, de vapeur et de roche volcanique fondue.


Irfan, quelle était le niveau de puissance ?
Surement au dessus des neuf milles.
En dessus de neuf milles ? Vraiment?
A peu de ça près. C'est pas une science exacte.
…Ha ?

Malik poussa gentiment Irfan sur le coté, tandis que lui, plongea vers le serpent. Slaloment entre les faisceaux lumineux, mitraillant l'air de combat. Il fût rejoint par Irfan qui se contenta de glissade et de roulade. Les deux cousins finirent par se rapprocher dangereusement du serpent qui trônait fièrement sur son autel. Malik regarda son majordome, qui d'un regard compris ce qu'il voulait.

Le serpent, lu s'était redressé, préparant une nouvelle salve de projectile près à déferler sur ce qui restait du décor.
Mais les deux cousins, disparus de son champ de vision. Il ne se rendit pas tout à fait compte, que les deux acolytes se tenais chacun sur une aile. Malik sortit sa shamshir "Rūħshaiira", tandis qu'Irfan porta son sabre de cavalerie "Adāl'qātil" à l'aile du serpent. Et c'est avec synchronisation qu'ils scindèrent les ailes du Juge.

Étant une illusion, le Serpent ne sentît pas la douleur, mais fût-en contre partie contrarié d'avoir ses possibilités bridé. De plus, il était aussi très frustré de c'être faire avoir par un "humain". Irfan il ne comte pas, étant lui-même une illusion…


IL SUFFIT! DESCENDEZ DE MON ILLUSTRE PERSONNE, ESPÈCE DE PARASITES!!!!

Quetzalcóatl se secoua frénétiquement, essayant avec force des les faire tombés. Sauf que voila, ils s'accrochèrent, et il y avait même un "parasite" qui tant bien que mal, arriva attendre son objectif : la pierre d'ambre (bon, d'accord. L' "ambre" c'est de la résine, et non de la pierre. Mais sincèrement… who's care ?

A nous deux, "Juge".

Le Marquis avait rangé son sabre, et portait en main un objet qui, pour une personne myope, ressemblait vaguement à une dague. Pour tous les autres s'était effectivement une dague. Il la fit tournée dans sa main, dessinant des cercles, avants de l'agrippe avec force et de l'empaler avec force, dans le joyau du serpent. Celui-ci luisit, avant de se fissurer et de voler en éclats.

Privé de ses attaques, le Juge n'avais plus qu'a attendre sa fin… qui vint sans plus de procès : Irfan planta son sabre dans le "cou" du serpent poussant avec force vers l'avant, tandis que Malik mit tous son poids (soit 59kl -équipement inclus-) de sorte a faire chanceler le serpent qui se retrouva, bien malgré lui, plongé contre une colonne qui l'empala.

Avec dextérité et grâce, le Marquis fit un saut périlleux arrière, et atterrit avec élégance sur ces deux pieds en face du serpent qui se transforma en cendre. Il rejoignit son cousin, qui l'attendait sur l'autel en hauteur.


Bravo. J'aurais presque oublié que je t'aurais été utile.
Oh, mais tu l'as été… à ta façon.
Bon… Le serpent est mort, et il n'y a pas de trésor… on fait quoi maintenant ?
Comme l'épreuve est finie, je sors d'ici.
Comment ?
Comme ça.

Irfan n'aurais pas pu dire si c'était lui il avait été trop long, ou si c'était Malik avait été trop vite. Quoi qu'il en soit, il avait compris une chose : c'était finit.
Malik se tenais dernière lui, dos a dos, sabre déployé près à entendre une dernière parole.


Pour… pourquoi ?
Tu ne m'as aidé que pour me mettre en confiance, et me "tuer" une fois le dos tourné. Je suis loin d'être idiot, alors j'ai pris les devant.
… Heh heh heheheh hahahahahaaa ! Fascinant ! C'était donc vrai. On te l'a fait pas a toi, hein.

Le Prince exécuta une mudra, puis rengaina son sabre.

Tu ne le sais pas encore… mais tu es déjà mort.
Tsss

Sur ces mots, Irfan se scinda en deux, tranché à l'horizontale de part en part. Disparaissant tel une ombre.
Trois note résonnèrent, puis une voix venu de nul part se fit alors entendre :
Malik wins.


Hm ? J'ai cru entendre des voix…

Il haussa les épaules, et s'avança dans le décor qui s'écroula. Un flash blanc, puis rien. Malik se retrouva dans ce qui devrait être la manche 2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La belle et la bête à la tour des mages.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La belle et la bête à la tour des mages.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une belle photo ? une bonne photo ? LA photo ?...
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» La plus belle scène de Manga ( tous mangas confondus )
» La belle andalouse
» Quelle est pour toi la plus belle voiture qui existe,ou qui existait au monde?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Age Origins :: Role Play :: Cercle des mages :: Tour des mages-
Sauter vers: